Articles

Chaque éducateur (parents, enseignants,...) met le curseur plus ou moins haut en fonction de sa pédagogie et de la maturité du public qu'il a sous sa responsabilité.

A l'occasion de la sortie de son film Lads and Jockeys Benjamin Marquet (réalisateur) a bien voulu répondre à nos questions.

Bonjour Benjamin, on va rentrer dans le vif du sujet afin d'entamer cette libre discussion.

Depuis plusieurs années nous donnons des conférences, des cours et des initiations portant sur le langage cinématographique ou sur l'éducation à l'image. Pour moi, chacune de ces entrevues avec le public a été l'occasion de parfaire ma pédagogie, dont la concrétisation fut L'écran. Même si aujourd'hui notre site doit répondre à des attentes très diverses, tout est parti de là : offrir aux éducateurs une palette d'outils facilitant l'intégration de l'audiovisuel dans leur approche éducative.

Il en ressort que comme dans tout art, le cinéma va répondre chaque fois à deux objectifs : poser un certain nombre de questions existentielles d'un côté ; et le faire en utilisant un mode précis, celui de la comédie n'étant par exemple pas le même que celui de la tragédie.

 

 

 

Synthèse des réponses au questionnaire

Sur tous les répondants (abonnés et non-abonnés), vous allez relativement peu (56%), voire très peu au cinéma (28%). Vous y allez très majoritairement pour vous détendre (61%), puis pour apprendre des choses (21%), mais assez peu pour réfléchir (18%).

Cela est si vrai qu'une des fonctions de la culture a toujours été politique : soutenir ou au contraire dénoncer le régime en place. Ce n'est pas un mal en soi. Comme pour tout, la question est celle de la bonté ou de la malice des idées véhiculées.

 

Nous avons donc développé des « analyses » de films, puis des « critiques, » moins complètes mais plus synthétiques pour ceux qui n'ont pas le temps, un système de « cotation de film, » qui révèle sans complexe le contenu potentiellement choquant des films, etc.

 

Mais il est une attente que nous n'avions jusqu'ici pas comblée : les recommandations de films.

Tout d’abord, et de manière générale, il ne s’agit pas de donner un avis subjectif et moraliste sur les différentes œuvres.

Le rapport de la commission "Famille, éducation, médias" a été remis, le 20 octobre, à Nadine Morano.

L'écran est le portail de l'image dédié aux éducateurs, intégralement consacré à l'éducation à l'image et par l'image...

Pages